Edito

Par Guillaume ANGUE
Directeur - Responsable des Solutions Dépositaire

La prévision est difficile surtout lorsqu'elle concerne l'avenir. L'année 2018 aura durement éprouvé les modèles de gestion, la performance des fonds et les nerfs des clients. Pour preuve, le rebond de marché du 1er trimestre 2019 aura été accompagné de flux sortants significatifs. Ainsi sur un total de près de 300 OPC conservés dans nos livres (hors FCPE), nous avons comptabilisé des flux nets sortants pour un total de 750 M€ (-4% de l'encours total). La bonne nouvelle est que l'observation d'un tel phénomène est souvent corrélée avec une performance future positive des indices. Pour autant, l'avenir n'aura jamais paru aussi incertain. Le stock de dettes corporate BBB aux Etats- Unis atteint des niveaux record à 3 000 Mds USD. Le ralentissement sensible de l'activité, y compris en Chine, fait également peser un risque sur la soutenabilité des dettes publiques, contraignant les banques centrales à l'inaction. D'ailleurs, le fait principal de ce début d'année aura été le revirement de politique monétaire, les banques centrales ré-accentuant le caractère accommodant de leur politique, éloignant ainsi la perspective de remontée des taux. La prolongation des taux négatifs crée un véritable défi sur l'ensemble des classes d'actifs pour générer de la performance et incite à continuer de s'orienter vers des actifs plus risqués, moins liquides ou de maturité plus longue. Enfin, « cerise sur le gâteau », le flou lié au Brexit, pour lequel on espère un dénouement proche, du moins une visibilité quant au scénario des prochains mois, fait peser un aléa supplémentaire sur les stratégies de gestion.

Au-delà de ses implications macro ou micro-économiques, le Brexit constitue une contrainte supplémentaire à intégrer, les valeurs UK devenant demain non éligibles à des fonds PEA, avec en corollaire, la question de la sortie des portefeuilles pour ces valeurs. Sans que l'on sache exactement à cet instant précis dans quel calendrier nous devrons nous inscrire. En tout état de cause, en cas de Brexit sans accord, les sociétés de gestion auront trois mois à compter de la déclaration du Brexit pour décider du maintien ou non de l'éligibilité au PEA des fonds qu'elles gèrent. Pour ce qui concerne les valeurs devenues non éligibles en cas de Brexit sans accord, les clients auront alors 15 mois pour régulariser leurs Plans. Autant d'informations à prendre encore au conditionnel, les modalités n'étant pas encore toutes connues.

L'ensemble de ces facteurs pourrait presque faire passer au second plan l'envoi prochain des 1ers rapports coûts & charges au format MIF2 qui devrait intervenir entre avril et juin.

Seule certitude dans ce monde incertain, l'exigence de précision et de qualité dans l'exécution s'accroit. Il en va ainsi dans la sélection des fonds dans le cadre des architectures ouvertes, dans l'analyse des facteurs de performance d'un fonds ou dans l'analyse comparative d'un fonds par rapport aux autres fonds dans sa catégorie. Nous sommes à ce titre heureux de pouvoir annoncer un accord avec QUANTALYS afin de pouvoir vous permettre d'accéder à la solution MULTI+ à un tarif préférentiel.

Cette même exigence se retrouve dans le contrôle des ratios par les équipes dépositaires et dans nos échanges avec vous. A ce titre, nous avons obtenu la certification ISAE 3402 pour le dispositif dépositaire. Cette certification établie par le cabinet PWC fin 2018 constitue un puissant aiguillon interne pour maintenir au niveau le plus élevé nos standards de qualité dans le cadre de la prestation que nous vous rendons. Vis-à-vis de vous et de vos clients, cette certification représente un label de qualité sur lequel vous pouvez communiquer auprès de vos investisseurs, notamment institutionnels.

Cette exigence de qualité se retrouve enfin dans la conservation des actifs : ainsi nous avons enrichi notre dispositif en matière de récupération de l'avoir fiscal sur actifs étrangers afin de pouvoir vous apporter un supplément de performance.

Chiffres clés

Clients CM-CIC Market Solutions (au 28/02/2019)

130 sociétés de gestion

37.3 milliards € déposés

309 OPC

Données groupe Crédit Mutuel Alliance Fédérale (au 31/12/2018)

43.6 milliards € de capitaux propres comptables

Aa3 Moody's

A Standard & Poor's

A+ Fitch Ratings